Infos locales Écologie / Nucléaire

Course nature Lafarge 29 juin 14h : Contre-course en béton ! [ANNULE]



Les 29 et 30 juin le site Lafarge de Saint-Pierre-la-Cour (53), à mi chemin entre Rennes et Laval, organise une « course nature dans la plus grande cimenterie de France ». Cet évènement s’inscrit dans une stratégie de greenwashing plus globale dont le cimentier est adepte depuis des années.

En effet, en étant la 4e entreprise la plus émettrice de CO2 en France, il y a du travail. Alors au travail, Lafarge s’y est mis, d’abord en développant avec d’autres cimentiers une technique de fabrication « plus verte », puis en affirmant utiliser des combustibles plus naturels, mais surtout, en inondant les réseaux de communiqués de presse vantant toutes leur belles actions pour tendre vers un « béton décarboné ».

Le dernier en date, ici, à Saint-Pierre-la-Cour, est un investissement de 40 millions d’euros pour une nouvelle ligne utilisant cette fameuse technique de fabrication moins polluante. Si investir pour réduire ses émissions de CO2 est toujours une bonne chose, le fait de les réduire ne fait pas de vous une entreprise écolo, loin de là. Surtout quand votre fond de commerce repose sur la construction d’infrastructures qui elles, sont tout sauf naturelles.

En effet, le 1er cimentier de France est impliqué dans des projets tels que la construction de l’A69 à Toulouse, la construction de l’A133-A134 à côté de Rouen, ou les différents projets de métropolisation contestés à Nantes, Rennes ou Angers.

Si Lafarge affirme vouloir protéger l’espace naturel présent sur le site de Saint-Pierre-la-Cour, sur celui de Château Gontier, il demande une autorisation pour détruire 50 ha en voulant faire une extension de leur carrière de sable sur une nappe phréatique. Projet qui a vu une vive contestation au niveau du département et qui avait rassemblé plus de 300 personnes lors d’une manifestation le 23 mars.

Si l’entreprise veut montrer une image plus verte, en réalité, elle ne peut évoluer qu’en détruisant toujours plus d’espaces naturels, et ce, aussi bien par ses carrières un peu partout en France que par les projets néfastes qu’elle approvisionne.

La randonnée et la course nature ne sont qu’une pièce de plus dans la grande machine de communication que construit Lafarge pour continuer ses activités néfastes. Nous appelons à une contre rando le 29 juin à 14h pour matérialiser cette contestation envers Lafarge et son monde.

Extinction Rébellion Laval et les Soulèvements de la Terre 53

À lire aussi