Infos locales Homophobie / Transphobie

Résistance LGBT : la Pride à Angers


“Célébrer la résistance LGBT face aux discriminations et aux violences” : une courte histoire de la Pride. À Angers, le rendez-vous pour la vingtième Pride est fixé le 18 mai dès 14h à la place François Mitterand.

L’histoire de la Pride débute aux Etats-Unis où, dans les années 1950 et 1960, les homosexuels font face à une société extrêmement homophobe. Les actes homosexuels entre adultes consentants étaient punis par des peines allant de 5 ans d’emprisonnement à l’incarcération à vie et l’homosexualité était considérée comme une maladie mentale. Certains psychiatres utilisaient encore des méthodes comme les électrochocs, la castration et la lobotomie pour “soigner” cette maladie.

En même temps, la fin des années 1960 est très conflictuelle : la décennie connaît les Black Panthers, la résistance contre la guerre au Vietnam et des luttes syndicales très fortes. Toute une contre-culture et des espaces libérés de l’oppression émergent à partir de ces luttes. À New-York, par exemple, le quartier de Greenwich Village était reconnu pour son acceptation des homosexuels et le bar « Stonewall Inn » pour sa popularité auprès des personnes les plus marginalisées dans la communauté gay : les transsexuelles, les transgenres, les travestis, les jeunes hommes efféminés, les prostitués et les jeunes sans-abri. Les descentes de police y sont aussi monnaie courante.

Dans la nuit du 28 juin 1969, la police y effectue encore un raid : huit policiers en civil pénètrent dans le bar. La plupart des clients peuvent partir sans être inquiétés, mais les personnes sans carte d’identité ou portant des vêtements habituellement réservés au sexe opposé, ainsi que les employés du bar, sont interpellées. La foule présente essaye alors de repousser les forces de police et de libérer les personnes arrêtées. Les policiers, en sous-effectif très important, doivent se réfugier et s’enfermer dans le bar.

Une escalade de la violence mène à plusieurs nuits d’émeutes et de batailles. Des journalistes de l’époque écrivent que des “foules massives de manifestants en colère chassent les policiers sur plusieurs pâtés de maison en criant : attrapez-les !”. La police perd presque complètement le contrôle de la situation au « Stonewall Inn » et plus largement dans le quartier. En quelques semaines, les résidents du quartier s’organisent en groupes militants et mettent en place des lieux où les gays, les lesbiennes et les transgenres pourraient se retrouver sans crainte d’être arrêtés. Depuis, cet événement est considéré comme l’un des premier exemple de lutte LGBT contre un système profondément injuste.

Tant que les personnes LGBT subiront des discriminations et des violences, les Prides serviront à commémorer ces révoltes, la résistance face à l’homophobie et l’organisation des personnes LGBT. À Angers, la Pride est organisée par l’association “Quazar” et aura lieu, pour la vingtième fois, le 18 mai dès 14h depuis la place François Mitterand.

D’autres événements sont aussi prévus le 18 mai. Le programme est disponible sur le site du “Quazar”.

À lire aussi