À lire ailleurs Migration / Solidarités

Face aux frontières, initiatives d’ici et là...


Petit tour d’horizon des initiatives ici et là de la lutte pour la solidarité envers les exilé-es et contre la machine à expulser.

Voici quelques initiatives prises ici et là, peu médiatisées, qui nous rappellent que lorsque les loups hurlent et paraissent nombreux, d’autres plus nombreux-ses encore s’affairent à la tâche et comptent bien renverser l’ordre des choses en cours !
Cette liste est bien sûr non exaustive, des centaines de personnes sont hébergeur-ses solidaires, d’autres ouvrent des lieux dans la discretion, mais voici quelques faits marquants :

- Une fête est prévue à la Grande Ourse (34 boulevard Daviers) toujours menacée d’expulsion !! Venez nombreux-ses avec votre bonne humeur et vos instrus !
- Certain-es dénoncent le camp de Chambray les Tours (37) dont les containers ressemblent étrangement à ceux mis en place à Calais.

Remarquons le nom choisi par les autorités locales ( "Le Village ") pour une structure se rapprochant plus d’un lieu de stockage (voire de concentration) qu’ à un endroit bucolique .

- A Caen, l’occupation du Marais, permet à des dizaines de personnes de souffler et attend du monde pour un été de folie ! Il s’agit du plus grand squat d’Europe, soyons au taquet pour aller le défendre en cas de répression et tentative d’expulsion ! contact : defendrelemarais [a] riseup [point] net
- A Calais, les solidaires sur place ont sorti un petit dossier très instructif sur les intérets financiers qu’ont certain-es à contruire des barbelés ou des murs dans cette ville. Avis aux amateur-rices qui voudraient cibler des sous- traitants !


- Les CRA (Centres de rétention administratifs) continuent de se révolter ! Grèves de la faim depuis le 2 juillet à Lyon et incendies au Mesnil Amelot et Rennes émaillent les dernières semaines. Cette révolte des enfermé-es est relayée par les sites de soutien que sont A bas les CRAS !, Crametoncralyon, l’envolée (qui diffuse des vidéos prises de l’intérieur) et le réseau mutu bien sûr !

- En région parisienne, à Alfortville, les sans-papiers embauché-es par Chronopost (si si !) demandent leur régularisation ! Cela fait trois semaines qu’ils et elles occupent les locaux. Ces travailleurs sont victimes d’un chantage ignoble aux papiers contre travail non payé. Vivement que cela cesse !

- A la frontière franco-italienne cela s’organise également avec un appel à rejoindre la lutte pour cet été. Leur objectif est clairement de rendre la frontière inexistante !
Morceau choisi de leur appel : « En ce moment, nous ne sommes pas assez nombreuses et il y a plein de choses à penser et à faire.
Nous lancons un appel à toutes celleux qui veulent agir avec nous dès maintenant et pour tout l’été.
A la Casa, ainsi que dans d’autres lieux sur Briançon, il y a toujours la place pour dormir.
Si tu sais quand tu veux venir, c’est cool de nous prévenir.

N’hesite pas à venir en crew, et avec ta voiture : ici elles sont utiles et précieuses.
Comprendre et saisir les enjeux prend du temps : c’est toujours mieux de venir au moins une ou plusieurs semaines.

Malgré toutes ces étincelles, la frontière n’a pas encore brulé. Ramène tes allumettes ! »
Pour les interessé-es un guide (très) pratique de la situation sur place est à lire ici !

- Notons aussi l’initiative des dockers de Gènes qui proposent d’ouvrir leur port aux exilé-es malgré l’interdiction du gouvernement italien et la répression en cours. Extrait choisi : « Nous pensons que si Sea Watch 3 force le blocus que le gouvernement veut maintenir, il devrait trouver une solidarité réelle et active ainsi que toute la force que les travailleur-euse-s et les anti-racistes pourront développer.

En ce qui nous concerne, le Sea Watch 3 peut se diriger vers notre port, ils sont les bienvenus ici. Nous pouvons bloquer les ports, mais nous pouvons aussi les ouvrir.

Au cours des dernières semaines, nous avons bloqué à deux reprises, pas seul, le chargement d’une entreprise - la société Bahri - spécialisée dans le trafic d’armes, nous sommes descendus dans la rue pour "expliquer" aux fascistes et à ceux qui les protègent que dans notre ville n’avoir aucun espoir. »

Au vu de tout ça, il semble clair que cette repression ignoble, versant naturel d’un fascisme que certain-es aimeraient voir s’implanter durablement en Europe, fera face à une résistance solide et déterminée ! Rejoignons la lutte contre les frontières (il y en a pour tous les goûts) et faisons passer l’envie aux technocrates des ministères de l’intérieur en Europe ou aux fascistes de tout poil de jouer avec le feu !

A BAS LES CRAs ! SOLIDARITE AVEC TOUTES ET TOUS !

À lire aussi