À lire ailleurs Antifascisme / Antiracisme

Un point de vue antifasciste sur les Gilets Jaunes


Nous relayons ici un article de La Horde qui propose une analyse détaillée du mouvement des Gilets Jaunes sous l’angle de la lutte contre l’extrême droite.

L’article se détache clairement d’une vision simpliste qui dénigrerait le mouvement, il souligne que “pour construire quelque chose au-delà de la colère, les gilets jaunes vont devoir se rassembler autour d’un certain nombre de valeurs”.

Après avoir mis en avant les différentes visions issues des Gilets Jaunes et leurs points de rassemblement, l’article revient sur la présence d’individus d’extrême-droite qui essayent d’infiltrer, parfois avec succès, le mouvement. Puis, il retrace l’historique de quelques revendications qui sont traditionnellement associées à l’extrême-droite. L’article conclut que le point de rupture entre les différentes visions qui traversent le mouvement concernera la question de l’immigration qui devra forcément être posée.

Extrait du début de l’article :

Alors que le mouvement des Gilets jaunes commence à se structurer et, du fait des miettes jetées aux pigeons par le chef de l’État, est un peu à la croisée des chemins (continuera ou pas ?), il nous a semblé intéressant de proposer notre point de vue, dont on espère qu’il contribuera à alimenter les discussions sur la nécessaire vigilance à l’égard des nouvelles stratégies nationalistes partis à l’assaut des mouvements sociaux.

S’inquiéter de la présence de l’extrême droite dans le mouvement des gilets jaunes entraîne inévitablement un certain nombre de critiques : ce serait une façon de dénigrer un mouvement populaire, voire le reflet d’un mépris de classe qui voudrait que les gilets jaunes soient forcément des racistes prêts à suivre le premier facho venu. Il est donc nécessaire de rappeler que nous, antifascistes anticapitalistes, sommes capables de faire la part des choses, et de proposer, comme n’importe qui, des analyses de ce mouvement sous un angle particulier, celui de la lutte contre l’extrême droite, sans qu’elles soient simplistes, réductrices ou moralisatrices.

Si nous pensons qu’il est plus que nécessaire de rappeler le rôle nuisible de l’extrême droite dans un mouvement de ce type, c’est parce que justement nous pensons que tout n’est pas joué. Pour construire quelque chose au-delà de la colère, les gilets jaunes vont devoir se rassembler autour d’un certain nombre de valeurs : et c’est là que non seulement nous ne croyons plus au mariage de la carpe et du lapin, mais que la question de la pénétration des idées d’extrême droite est cruciale. Car il est malheureusement à craindre qu’une colère légitime qui ne s’affirmerait pas dans la défense d’une société égalitaire et ouverte, débouche finalement sur un durcissement du régime et de ses institutions, avec en prime un détournement du ressentiment populaire en direction des populations les plus fragiles, migrant.es en tête.

Lire la suite sur le site de La Horde.

À lire aussi