Brèves Antifascisme / Antiracisme

Rassemblement antifasciste : le préfet fait monter les tensions (mise à jour 20/09)


Ce jeudi 19 septembre le préfet Réné Bidal a décidé d’interdire le rassemblement antifasciste prévu le 21 à partir de 15h sur la Place du Pilori. Une bonne manière d’apaiser les tensions et d’encourager les nervis fascistes de l’Alvarium.

En réalité, c’est tout le centre-ville qui sera interdit de manifestations le 21 septembre, dans la zone délimitée de la rocade au boulevard Foch et du boulevard Roi Réné au boulevard Carnot.

Quelle est la raison de cette interdiction ? Dans son communiqué, le préfet évoque la manifestation du 21 septembre 2018 lors de laquelle des affrontements avaient eu lieu. Il ne mentionne bien sûr pas les trois rassemblements et manifestations du 24 novembre, 24 février et du 23 avril 2018 lors desquelles jusqu’à 600 personnes avaient défilé pacifiquement une fois face à une compagnie de gendarmes mobiles. Rappelons aussi que les manifestant-e-s pour la Paix doivent rejoindre le rassemblement avant de continuer leur parcours. Le préfet osera-t-il attaquer la Paix ?

Nous appelons bien sûr à ignorer cette énième entrave à notre liberté d’expression et à participer malgré tout. Quelques conseils cependant :

- En cas de contrôle policier ne surtout pas annoncer que vous vous rendez à la manifestation.
- Pour éviter une garde-à-vue fâcheuse, nous vous conseillons de ne rien prendre qui puisse être considéré comme arme par procuration (boule de pétanque hérissée de pointes par exemple). N’emportez pas non plus de substances illicites.
- En cas de garde-à-vue, le plus important est de faire valoir ces droits : droit de voir un-e médecin-e, droit de voir un-e avocat-e, droit de garder le silence.

Mise à jour (20/09)
Le rassemblement aura finalement lieu au kiosque du jardin du Mail, toujours à 15h !

À lire aussi