Infos locales Internationalisme / Traductions

Comment soutenir le Rojava depuis Angers ?


Bref résumé de la situation au Rojava et quelques pistes pour s’informer et porter son soutien depuis Angers. Un appel financier solidaire a été lancé par Roja Sor/Soleil Rouge et une conférence est organisée le 22 novembre à la Bourse du Travail.

Le Rojava attaqué par l’Etat d’Erdoğan

Dès le 9 octobre, juste après le retrait des forces étasuniennes, l’État turc et l’Armée nationale syrienne (une milice alliée en grande partie composée de djihadistes islamistes) se sont lancés dans une campagne militaire contre le Rojava et le système fédéral démocratique de Syrie du Nord.

Cette agression faite au nom de la « paix » et de la « lutte contre le terrorisme » ravive la guerre dans une région qui ne l’a que trop connue depuis 2011. Mais c’est bien la Turquie qui, dans son opposition obsessive et brutale à la liberté du Kurdistan, compromet cette paix et qui agit en terroriste ! Est-ce surprenant ? Malheureusement, non. Le régime Erdoğan, le Reis de Turquie, a toujours soutenu les différentes forces islamistes en les soignant dans des hôpitaux à la frontière turque, en achetant le pétrole, en armant les « barbus » : Jaysh al-Islam, Ahrar -Sham, Ahrar al-Sharqiya et la division Sultan Murad en particulier.

Les réactions à l’international condamnent unanimement l’agression turque. Mais c’est insuffisant. Les populations agressées sont celles qui se sont battues contre l’État islamique et qui ont remporté contre lui les batailles décisives de la guerre : Kobanê, Sinjar, Raqqa. Rappelons les 11.000 combattant-e-s kurdes et des FDS qui sont mort-e-s face à Daesh ou face aux groupes liés à Al-Qaïda ; les près de 25.000 blessé-e-s dans des combats acharnés pour la Liberté du Kurdistan, mais aussi dans le Sinjar pour protéger les Yézidis victime d’un début de génocide ou en Syrie.

Il a fallu longtemps aux pays Occidentaux pour se décider à soutenir ces forces. Maintenant que les pays Occidentaux n’ont plus besoin des forces démocratiques menées par les Kurdes, ce soutien a disparu. L’Occident a utilisé le Rojava, puis l’a trahi. Il l’a laissé seul face à ses ennemis. Implicitement ou explicitement c’est accepter aussi la résurgence du fanatisme religieux de Daesh !

La situation politique du Rojava : une expérience de confédéralisme démocratique

Le modèle fédéral du Rojava, le confédéralisme démocratique, est une tentative de solution alternative et intelligente dans une région qui est rongée par les luttes et les guerres ; luttes instrumentalisées par les nationalismes et/ou les religions depuis plus d’un siècle. La trahison des États ne laisse aucune chance à ce projet. Une fois de plus, c’est une force nationaliste qui avance ses seuls intérêts, au détriment de toutes et tous.

L’expérience du confédéralisme démocratique en plein chaos syrien est, malgré ses difficultés et ses limites, porteuse d’un espoir pour toute la région. Le développement du multi-confessionnalisme, le respect de l’autonomie des nationalités, la mise d’une économie gérée par en-bas avec la création de nombreuses coopératives de productions, les avancées concernant les droits des femmes rendent son existence intolérable pour l’autocrate Erdoğan.

Nous ne pouvons être indifférents au sort des populations qui vivent sur ce territoire, ainsi qu’à celui des combattant-e-s des Unités de protection du peuple (YPG/YPJ) et des FDS (Kurdes, Arabes, Turkmènes, Syriaques, Arméniens, Yézidis, ...) en général.

Les victimes pourraient se compter par milliers, et les risques d’enlèvements, d’extorsions, de viols et de massacres sont là. Lors de l’invasion d’Afrin, l’année dernière, toujours par la Turquie avec l’opération « rameau d’olivier », ce sont des milliers de personnes qui ont été tuées ou qui sont portées disparues. Des témoignages, des vidéos montrent l’infamie perpétrée !

Il serait enfin temps de laisser au Moyen-Orient la liberté de son destin. Mais comment les puissances mondiales pourraient-elles laisser une région aussi riche en ressources (eau, pétrole) et stratégiquement bien placée jouir de cette liberté ? La région ne connaîtra jamais ni la paix ni la stabilité tant que les États capitalistes y joueront leurs jeux d’influences. Le Moyen-Orient doit être rendu à ses peuples !

Boycott des produits turques et soutien financier

À notre échelle, il faut faire pression sur les différents gouvernements pour qu’ils fassent cesser immédiatement l’expansionnisme et l’invasion turque ; il faut que nos gouvernements arrêtent l’hypocrisie et arrêtent de soutenir les forces dictatoriales ; il faut retirer le PKK des listes des organisations terroristes. Il faut cesser d’exporter des armes directement, indirectement ou via la coopération (Thalès) aux dictatures et en particulier à la Turquie. Il est possible, à la petite échelle d’Angers, d’appuyer les campagnes de boycott de l’économie turque. Par exemple, par le boycott du tourisme en Turquie ; le boycott de Turkish Airlines, etc.

Tout le monde ne peut pas aller combattre au Rojava, mais chacun peut faire un geste à sa mesure. L’association Soleil Rouge [1] a lancé une campagne pour soutenir financièrement les camarades Kurdes et Internationalistes qui se battent contre Daesh et la Turquie ; qui se battent pour l’Émancipation, la Paix, la Liberté et l’Égalité entre toutes et tous.

À Angers le point de récolte d’argent en liquide ou en chèque se situe à la librairie “Les Nuits Bleues”, 21 rue Maillé, 49100 Angers. (Sur les chèques, mettre au dos SOLIDARITÉ ROJAVA.) Il est aussi possible d’envoyer les dons directement à Roja Sor/Soleil Rouge :
- par chèque, au siège de l’association à l’ordre de Soleil Rouge France (2, Passage du Fossé Noir 10120 St-André-les-Vergers) et avec avec nom et adresse si vous voulez une réduction d’impôt.
- par virement :
Banque : CIC TROYES HOTEL DE VILLE
IBAN : FR7630087335000002074770150
BIC : CMCIFRPP
- par PAYPAL sur le site : rojasorfrance.com/paypal

Pour aller plus loin dans la réflexion, une conférence sur le Rojava est organisée à la Bourse du travail, 14 place Louis Imbach, le 22 novembre prochain !

Plus d’informations à venir sur le Blog de la librairie militante Les Nuits Bleues.

Image reprise de la page Facebook de l’UCL 49.

Notes

[1En tant qu’association humanitaire kurde, l’association de Soleil Rouge France/Roja Sor travaille avec des associations sur le terrain. Ce n’est pas facile. L’association leur fait parvenir de l’aide, pour hier, pour aujourd’hui et pour demain…

À lire aussi