Infos locales Mouvements sociaux / Résistance

Blocage de U-Logistique à Trélazé


Dans la continuité de la grève générale et nationale entamée le 5 décembre, une action de blocage a été réalisée dans la matinée du 6 décembre au site U-Logistique de Trélazé, l’un des 30 entrepôts de Système U en France.

Il est 4h30 du matin, une quarantaine de personnes déposent des palettes pour établir des barricades aux deux entrées de l’entrepôt de Système U, le centre logistique de tous les magasins U de la région. Aucun camion ne rentre ou ne sort ! Des feux ont été allumés, le café servi, seuls les employés pouvaient accéder à leur parking interne pour se rendre sur leur lieu de travail.

La CGT Log U, qui avait prévu de faire grève, tenait son piquet à l’intérieur en parallèle du blocage. Vers 8h, seuls les camions vides pouvaient sortir mais aucun n’a pu rentrer avant la fin du blocage à 11h. Sur le boulevard, un embouteillage assez important a été occasionné avec plus d’une dizaine de camions stationnés en plein milieu de la route. Les voitures coincées entre eux n’avaient aucun moyen de doubler ou de faire demi-tour.

« Nous voulons bloquer l’économie du pays afin que le gouvernement comprenne qu’il faut mettre fin à la loi de l’argent » déclare un des militants présent. Nous étions une quarantaine, syndiqués, étudiants, gilets jaunes, personnes de tous âges, de tous milieus, en colère face à la surproduction et à la société de consommation qui nous asservi. Cette action a été décidée lors d’une assemblée générale qui a réuni plus de 70 personnes il y a quelques jours. Elle fait écho à un autre appel de blocage de système U à un autre endroit en France.

Ce blocage pacifiste a permis de renforcer la lutte, les bloqueurs ont pu discuter et débattre sur différents sujets : le gouvernement, la casse du service publique... Le blocage a pris fin vers 11h, heure de la reconduction de la manifestation appelée par les syndicats sur Angers. Manifestation qui est partie avec un peu plus de 500 personnes, en prenant le boulevard Foch, puis le Boulevard du Roi René, le cortège s’est vu ensuite bloqué par les flics puis finir à la préfecture.

Un article est régulièrement mis à jour pour suivre les différentes actions en cours, si vous souhaitez partager des informations il est possible d’envoyer un simple mail à basse-chaine@riseup.net !

À lire aussi