Infos locales Antifascisme / Antiracisme

Fermeture de l’Alvarium… Bon débarras !


Le 15 décembre 2018 le local de l’association identitaire et néo-fasciste « l’Alvarium » devrait fermer. Petit texte sur pourquoi cela est une excellente nouvelle.

On apprend par un communiqué Twitter que l’association identitaire et néo-fasciste « l’Alvarium » devrait fermer les portes de son local le 15 décembre prochain. C’est pas trop tôt !

Rappelons que cette association, détestée par une grande partie des riverain-es pour ses soirées beuglantes et son attitude violente, avait ouvert un local sur l’avenue Pasteur en janvier 2018. Cette association, qui se revendique du courant identitaire et néo-fasciste, est proche du Bastion social (anciennement le GUD) à Lyon, et compte parmi ses influences idéologiques des penseurs charmants comme Renaud Camus, Alain Soral et Robert Brasillach (un choix de citations de ces personnages).

Rappelons aussi que depuis l’ouverture de ce local, les menaces et agressions fascistes se sont multipliées à Angers. Par exemple, en janvier 2018, deux têtes de sanglier ont été déposées devant le chantier de la future mosquée à Angers, puis, en juin 2018, le bar LGBT+ de l’association « Quazar » a été tagué d’injures homophobes. Ces menaces se sont parfois transformées en agressions physiques. Ainsi, en avril 2018, deux personnes ont été rackettées, puis tabassées violemment par des membres de l’Alvarium.

Et c’est bien là le problème. En permettant à ce genre d’associations de s’organiser, de recruter des membres, en particulier des jeunes, et de diffuser leur idéologie, nous permettons le développement de la violence et la haine de l’autre. Et cette violence et cette haine se traduisent par des faits concrets : par des menaces, par des agressions et, parfois, par la mort. Dans le futur, faisons barrage et faisons en sorte que ces personnes ne puissent plus s’organiser sur Angers, ni ailleurs.

Bon débarras et vive la résistance antifasciste !

Pour une analyse précise de la résistance à l’Alvarium voir cet article sur le blog du RAAF.

À lire aussi