Infos locales Mouvements sociaux / Résistance

Retraites : appel angevin à la grève


Communiqué de l’intersyndicale : tout-e-s en grève contre le projet Macron-Delevoye sur les retraites ! À Angers, rendez-vous le jeudi 5 décembre dès 11h sur la place Leclerc.

Cette réforme ne concerne que les régimes spéciaux ?

Faux ! La réforme prévoit de supprimer TOUS les régimes de retraite des salarié-e-s du public et du privé et des autres catégories de la population pour les fusionner en un seul régime « à points ». Personne n’y échappera. Tous perdant-e-s ! Travailler plus longtemps pour gagner moins. C’est ce que nous réserve le projet de création de ce système universel des retraites concocté par le gouvernement.

Les pensions vont-elles diminuer ?

Oui ! La part de la richesse consacrée aux retraites sera plafonnée à 14 % du PIB (ce qu’elles représentent aujourd’hui). Or il y aura beaucoup plus de retraité-e-s dans les années à venir. Plus de monde devra partager le même gâteau, les parts seront donc plus petites pour toutes et tous... Les économistes de l’OFCE chiffrent à 25 % en moyenne la baisse des pensions. Et la pension sera basée sur l’intégralité de la carrière au lieu des 25 meilleures années dans le privé ou les six derniers mois dans le public. Les mauvaises années (chômage, maladie, accidents du travail, temps partiel, congés parentaux...) seront incluses. Les femmes et les salarié-e-s précaires seront les plus touché-e-s. Pour eux, c’est la double peine !

Ma retraite, c’est pour quand ?

Toujours plus tard ! 60, puis 62, bientôt 64 ans voire 67 ans dans dix ans... Le gouvernement annonce un « âge pivot » à 64 ans, mais cet âge sera susceptible d’évoluer : il veut adapter l’âge de départ à l’augmentation de l’espérance de vie moyenne. Pourquoi vouloir nous faire travailler plus longtemps alors que plus de 20 % des moins de 25 ans sont au chômage ? Qui pourra travailler plus longtemps alors que 40 % de ceux qui partent aujourd’hui en retraite ne sont plus dans l’emploi, mais au chômage, en arrêt de travail, en invalidité.. ? Encore une fois, ce sont les plus précaires qui seront touché-e-s !

Mais il y a un déficit des retraites ?

Faux ! Ce prétendu déficit est fabriqué par les exonérations sociales accordées aux patrons. On nous annonce que les retraites seraient en déficit de 15 milliards en 2025... Mais en même temps, rien qu’avec le CICE, le gouvernement octroie 20 milliards d’exonérations supplémentaires PAR AN aux employeurs. Les grandes sociétés françaises s’apprêtent à distribuer en 2019 plus de 50 milliards d’euros à leurs actionnaires, un record ! C’est donc bien d’un choix de répartition des richesses qu’il s’agit. Faut-il permettre aux actionnaires de percevoir de plus en plus de dividendes ou faut-il permettre aux anciens de vivre dignement ?

Nous pouvons faire reculer le gouvernement !

Le gouvernement a les plus grandes craintes du conflit social qui s’annonce. Mais ce qu’il craint, ce n’est pas tant la journée du 5 décembre que la suite. L’expérience montre que ce ne sont pas avec des journées de grève isolées que nous pouvons gagner. Seul le blocage de l’économie que redoute le gouvernement pourra le faire reculer et il ne tient qu’à nous d’organiser ce blocage. Sommes-nous prêts à perdre un, deux, trois, quatre, cinq... jours de salaire pour ne pas perdre 100, 200, 300, 400, 500... euros MENSUELS de retraite ? C’est la question que nous devons nous poser.

ALORS, TOU-TE-S EN GRÈVE À PARTIR DU 5 DÉCEMBRE POUR EXIGER LE RETRAIT DU PLAN MACRON-DELEVOYE SUR LES RETRAITES ! 5 décembre : Manifestation à Angers, Place Leclerc, 11h !

À lire aussi