Infos locales Travail / Syndicalisme

Pour un 1er mai revendicatif et combatif dans le Maine-et-Loire


Appel intersyndical pour un 1er mai “revendicatif, combatif pour le progrès social, la Paix, la solidarité internationale.” Manifestations : 10h30 Place Imbach pour Angers, 10h30 Place Travot pour Cholet, 11h Place Bilange pour Saumur et 10h30 Place du Port pour Segré.

Depuis plusieurs mois, avec détermination, souvent dans l’unité, les salarié-e-s du privé comme du public, retraité-e-s, étudiant-e-s et lycéen-ne-s, se dressent contre la politique antisociale du gouvernement.

Ainsi, dans la dernière période et pour ne citer qu’eux, enseignant-e-s et parents d’élèves se mobilisent contre la destruction de l’école, les salarié-e-s de la DGFiP contre la destruction/privatisation de l’administration des finances publiques, les étudiant-e-s et lycéen-ne-s contre les contre-réformes qui accentuent la sélection, y compris financière, les fonctionnaires hospitalier-ère-s contre la destruction de l’hôpital, les retraité-e-s pour leur pouvoir d’achat, contre l’augmentation de la CSG

Les salarié-e-s, les jeunes se mobilisent contre les destructions de l’environnement et le réchauffement climatique conséquences de la recherche du profit maximum, comme ils et elles se mobilisent contre la volonté de destruction de nos acquis sociaux et des services publics.

Semaine après semaine, les gilets jaunes expriment des revendications qui pour beaucoup, recoupent celles que nos organisations syndicales portent. Leur mobilisation est aussi le symptôme du refus de la politique antisociale du gouvernement.

Face à ces mobilisations, le gouvernement déploie la répression policière et fait voter une loi qui remet gravement en cause le droit de manifester ! Discrédités, affolés par une crise qui s’approfondit par une révolte qu’ils ne parviennent pas à briser, à faire refluer, Macron et son gouvernement cherche à nous terroriser.

Face à ces mobilisations, la réponse du gouvernement est le mépris, la mise en place d’un “grand débat”, marchepied publicitaire au Président des riches pour tenter de nous vendre sa politique. C’est que Macron entend poursuivre, coûte que coûte, sa politique destructrice au compte du capital. Les retraites en particulier doivent y passer. Et il est aujourd’hui question de nous supprimer, encore une fois, un jour férié.

Or à l’inverse des choix politiques actuels, il est urgent de satisfaire nous revendications :
- Abrogation de la loi “Anti-casseurs” et fin de toutes les poursuites judiciaires.
- Revalorisation des salaires du privé et du public, des minimas sociaux et des pensions.
- Retrait du projet de réforme des retraites.
- Arrêt des suppressions d’emploi et de la fermeture des services publics, développent de services publics de qualité sur tout le territoire.
- Des emplois de qualité, en CDI ou sous statut pour combattre l’emploi précaire et sous-payé !
- Abrogation de la loi Travail et des ordonnance, destructrices du droit syndical dans l’entreprise.
- Reconquête d’une sécurité sociale assise sur les cotisations sociales.
- Permettre la réussite de tou-te-s les Jeunes et l’accès à un haut niveau de qualification à tou-te-s, à un enseignement gratuit et sans restriction de nationalité.

Ce 1er mai, nous exprimerons notre solidarité internationaliste avec tous les travailleur-euse-s qui partout dans le monde, vont s’exprimer, se mobiliser pour faire entendre leurs revendications, leurs exigences pour la paix, le progrès social, pour vivre dignement…

Tou-te-s ensemble aux manifestions unitaires CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF et UNL, le mercredi 1er mai !

- Angers : 10h30 Place Imbach
- Cholet : 10h30 Place Travot
- Saumur : 11h Place Bilange
- Segré : 10h30 Place du Port

À lire aussi