Infos locales Migration / Solidarités

Contre la création d’un centre de rétention à Olivet, manifestation régionale à Orléans le 4 avril



Le Collectif contre les expulsions et la rétention appelle à une mobilisation pour une politique d’accueil digne, contre l’enfermement des étrangers et contre à la création d’un Centre de rétention à Olivet. Manifestation le 4 avril à 14h au départ de la place du Matroi à Orléans.

L’État annonce la création de trois nouveaux Centres de rétention administrative (CRA), à Orléans (commune d’Olivet), Lyon et Bordeaux. L’ouverture de celui d’Olivet est programmée pour 2023. Un Centre de rétention administrative (CRA) est une prison qui ne dit pas son nom.

C’est le préfet qui décide d’y enfermer les personnes étrangères en vue de leur expulsion, parce qu’elles n’ont pas de papiers ou pas les bons. Avec ces hommes et femmes il y a aussi des enfants, du nourrisson au jeune de 17 ans, au motif qu’on ne sépare pas une famille...

Ces condamnations sont sans jugement. Pourtant le séjour irrégulier sur le territoire français n’est plus considéré comme un délit (décision de la Cour européenne de justice, 2011). Et la procédure contrevient à la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme qui prévoit qu’aucun enfermement ne peut avoir lieu sans jugement préalable. Or, le contrôle d’un juge n’intervient qu’après l’enfermement, et parfois les personnes sont expulsées avant d’avoir vu le juge et fait valoir leurs droits.

45 851 personnes ont été enfermées en 2018, presque l’équivalent de la population de Blois, dans les centres et locaux de rétention administratives. 1 429 enfants dont 1 221 à Mayotte, malgré cinq condamnations de la France par la Cour européenne des droits de l’homme.

La France est-elle encore un Etat de droit ? L’existence scandaleuse des Centres de rétention en fait douter. Ces lieux privent de liberté sans motif de droit des personnes et leur font subir des traitements inhumains et dégradants au mépris des garanties individuelles et des libertés publiques.

Contre la construction d’une prison pour étrangers à Olivet ! Ni ici, ni ailleurs, ni enfermés, ni expulsés ! Marchons le samedi 4 avril. Rendez-vous à 14h place du Matroi à Orléans.

Premiers signataires : Abraysie ouverte, Asti, Attac, BDS, Cercle de silence, CGT, Cimade, COJIE, FI, FSU, LDH, MAN, NPA, Offensive féministe, PCF, RESF, Solidaires,SUD éducation, UCL, UJFP, Unef...

À lire aussi

Soirée de soutien aux jeunes exilé.e.s

L’association Asile et Partage vous invite à une grande soirée organisée en soutien aux jeunes exilé.e.s le samedi 4 février au Centre Jacques Tati de Belle-Beille (5 rue Eugénie Mansion à ANGERS).
Spectacle musical « L’amour dans tous ses états » en deux parties à partir de 19h avec un entracte buvette/buffet africain à 20h pour celles et ceux qui souhaitent se restaurer (plat préparé par des jeunes vivant à l’abri réquisitionné de La Vendange).
La participation à la soirée (spectacle comme buffet) est libre, nous comptons simplement sur votre générosité. Toutefois, afin d’estimer le nombre d’assiettes à préparer, il vous faut obligatoirement réserver votre repas avant le lundi 30 janvier :
par mail à asileetpartage@gmail.com
ou bien par SMS au 06 07 82 86 02
(un ticket vous sera donné à l’entrée de la salle)
Asile et Partage

Ouverture d’un nouveau squat à la frontière franco-italienne, appel à soutien !

Communiqué et appel à soutien des occupant.ex

Presqu’un an après la dernière expulsion de la Casa Cantoniera de Clavière, nous sommes resté.exs ici, dans cette vallée, sur cette frontière sanglante et raciste, près des personnes qui, chaque jour, la défient et la surmontent, bien qu’elles soient forcées de le faire “illégalement” : contrôlées, rejetées et violentées par l’État et ses forces armées.
Dans cette même vallée où, des milliers de “migrant.ex” avec de bons papiers, appelé.ex touristes, transitent sans être dérangé.ex. Dans la même vallée où, seulement en janvier de cette année, la frontière a tué deux personnes, Fatallah Belhafif et Ullah Rezwan.